Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Prochainement : consultez le planning des activités

80 articles avec comite

COMITE CAUDERES

Publié le par Comité de quartier

LE COMITE VOUS SOUHAITE  DE BONNES ET HEUREUSES FÊTES

PAYSAGE DE MONTAGNE

COMITE CAUDERES
COMITE CAUDERES
COMITE CAUDERES
COMITE CAUDERES
COMITE CAUDERES
COMITE CAUDERES

Publié dans Annonce, Comité

Partager cet article

Repost0

INFO TALENCE CULTURE

Publié le par Comité de quartier

http://info.talence.fr/trk/139050/3750/300185038/18344/1438/93e907b3/?s=ea6-47a8-2AAB-93e907b3-59e

Partager cet article

Repost0

TALENCE PLAN VELO

Publié le par Comité de quartier

Cliquer sur le lien pour ouvrir

https://www.talence.fr/wp-content/uploads/2020/12/Re%CC%81sultats-Plan-Ve%CC%81lo-Talence.pdf

Publié dans Annonce, Comité

Partager cet article

Repost0

TROUVE

Publié le par Comité de quartier

Ce matin dans le parc CAUDERES 

Pour le récupérer:

Tél 06.30.83.37.30

ou

06.51.45.86.61

TROUVE

Publié dans Annonce, Comité

Partager cet article

Repost0

CABANES DE BERGERS

Publié le par Comité de quartier

La cabane et vers le pic d'Ansabère

Une sélection de photos de bergeries appelées localement " Bordes " ou "Cayolars "  et abris de bergers

Et aussi quelques fleurs de nos montagnes. Le tout accompagné d'une belle mélodie basque.

Publié dans Comité

Partager cet article

Repost0

INFO TALENCE

Publié le par Comité de quartier

http://f.info.talence.fr/o/?s=ea6-4c35-2AA0-450a7b3a-597

Publié dans Annonce, Comité

Partager cet article

Repost0

MONTAGNES DE GAVARNIE 19 & 20 OCTOBRE 2020

Publié le par Comité de quartier

MONTAGNES DE GAVARNIE 19 &  20 OCTOBRE 2020

Un photographe en équilibre à proximité de la cascade.

MONTAGNES DE GAVARNIE 19 &  20 OCTOBRE 2020
MONTAGNES DE GAVARNIE 19 &  20 OCTOBRE 2020
MONTAGNES DE GAVARNIE 19 &  20 OCTOBRE 2020
MONTAGNES DE GAVARNIE 19 &  20 OCTOBRE 2020
MONTAGNES DE GAVARNIE 19 &  20 OCTOBRE 2020
MONTAGNES DE GAVARNIE 19 &  20 OCTOBRE 2020
MONTAGNES DE GAVARNIE 19 &  20 OCTOBRE 2020
MONTAGNES DE GAVARNIE 19 &  20 OCTOBRE 2020
MONTAGNES DE GAVARNIE 19 &  20 OCTOBRE 2020

Publié dans Comité

Partager cet article

Repost0

MONTAGNES DE GAVARNIE 19 OCOBRE 2020

Publié le par Comité de quartier

L' HOTEL DU CIRQUE ET LA GRANDE CASCADE

MONTAGNES DE GAVARNIE 19 OCOBRE 2020
MONTAGNES DE GAVARNIE 19 OCOBRE 2020
MONTAGNES DE GAVARNIE 19 OCOBRE 2020
MONTAGNES DE GAVARNIE 19 OCOBRE 2020
MONTAGNES DE GAVARNIE 19 OCOBRE 2020

Publié dans Comité

Partager cet article

Repost0

LA MALE JORDANE

Publié le par Comité de quartier

Bordeaux et la Guerre 1406-1450

Episode V

Le nombre de morts d'après H. Ribadieu103est de l’ordre de 1500 pour les Bordelais sans compter les prisonniers que les chroniqueurs chiffrent de1200 à2200. D'après C. Gaier "l’infanterie est la victime toute désignée en cas de bataille perdue. Le nombre des fantassins tués est toujours effroyable. Il représente, dans tous les cas étudiés, entre 25 et 50% des effectifs engagés. Cela tient surtout au massacre systématique des vaincus, poursuivis sur 10 km ou plus encore par la cavalerie. Car les cavaliers tuent tous ceux qu’ils ne peuvent prendre à rançon. Dans ces conditions, seuls les plus riches bourgeois ont quelque chance d’échapper au carnage"104. Les chiffres avancés paraissent donc plausibles: fournissant le gros des troupes, la ville paye au prix fort la défaite. Conclusions Il faut noter l'impossibilité à l'heure actuelle de situer l'origine de l'art de la guerre des Bordelais. Il est certain que la chute de la Principauté amarqué un tournant dans la répartition de l'effort de guerre, que la création de la Ligue de 1379 en est l'expression et que cet art de la guerre évolue jusqu'à la fin brutale de 1453. La création et la défense d'un bassin défensif sont le fruit de la volonté de contrôler le bassin vinaire et l'affirmation d'une puissance régionale quasi-autonome. La défense des privilèges se fond dans la conservation de l'obédience du roi-duc et explique le choix de la résistance aux Français. Son existence prouve que les jurats ont entériné l'idée de mener des actions militaire en dehors de leur juridiction, d'autant que le roi-duc est loin et abandonne explicitement la défense du duché aux Bordelais. Là encore, les termes de la Ligue de 1379 et le traité de Troyes de 1420105marquent les jalons de l'évolution. On ne peut nier l'engagement des élites de la ville, suivies par la majorité de la population. La jurade dispose de la principale force militaire disponible dans le duché sans compter les contingents de la Ligue de 1379.De plus certaines familles de jurats se militarisent comme celle des Esteue ou des Guassias. D'un point de vue tactique, les Bordelais ont su s'adapter aux évolutions militaires. Dès le début du siècle ils disposent d'une artillerie, d'une cavalerie et d'une flotte. Ils mènent des courses, des sièges et tentent même l'affrontement direct. Ils s’entourentde gens compétents, (noblesse, marins, artisans). Ils ne négligent pas la logistique en s'appuyant sur les fleuves. Sont-ce des évènements exceptionnels? Les batailles navales sont sans conteste des évènements rares dans la guerre médiévale. Il est donc d'autant plus important d'étudier le peu qui nous en est dit et d'en rapporter la moindre bribe pour parfaire notre connaissance. En revanche, les sièges de 1420-1421 sont nettement plus usuels sans pour autant être quotidiens. Néanmoins, ils ont laissé des sources en abondance qu'il faut bien traiter. La Male Jornade est selon moi à mi-chemin entre les 102AMB, grandes batailles et l'escarmouche. Les effectifs engagés sont importants mais la portée et la notoriété de l'évènement sont médiocres. La question se pose donc de savoir si l'on peut encore réduire l'échelle d'étude et arriver à cerner l'expression la plus basique (coup de main, embuscade, escarmouche, etc.) de la guerre.P. Prétou avec l'étude des lettres de rémissions accordées aux soldats du roi de France en Guyenne a pu apporter des éléments précieux sur ce quotidien: patrouilles, messages à porter, occupation du territoire...C'est un filon que l'on doit plus systématiquement exploiter. Quelle portée ont ces évènements? Il n’y a pas de "mémorialisation" des victoires bordelaises. Aucun monument ni écrit ne laisse penser que des célébrations ont pu marquer la mémoire collective. Il n'y a que les défaites de Castillon et la Male Jornade qui sont restées. En 1953, pour le 500eanniversaire de la bataille, la commune de Castillon sur Dordogne est renommée Castillon-la-Bataille et il existe un spectacle sur cette thématique depuis 1977106.Il existe aussi plusieurs études de la bataille. La seule postérité de l'événement de 1450 nous vient du procès en canonisation de Pey Berland, archevêque de Bordeaux au moment des faits, écrit en 1464 et qui baptise la défaite107. L'oubli de ce passé militaire est en réalité concomitant à la victoire française. Politiquement, on peut poser la question de l’influence de la défaite du duc d’Orléans sur son destin mais aussi dans quelle mesure les sièges de 1420-1421 constituent une acmé de l’autonomie militaire bordelaise. Enfin, si l’on compare Castillon à la Male Journade, on peut trouver des similitudes: une armée communale qui n’est pas attendue par l’officier anglais, une cavalerie française décisive et l’absence d’artillerie côté anglo-gascon. La bataille de Castillon mais aussi d’autres événements compris entre 1372 et 1453,     mériteraient de nouvelles études. Bordeaux, une ville guerrière? Les Bordelais ont su utiliser leurs points forts comme la maîtrise du fleuve, la supériorité numérique offerte par la Ligue ou l'emploi d'une artillerie importante et de qualité. Ils ont aussi su pallier leurs points faibles en entretenant un lien étroit avec la noblesse gasconne qui leur fournit cavalerie et commandants compétents (sans pour autant empêcher l'émergence d'une bourgeoisie militarisée). Dans une certaine mesure la qualité des combattants bordelais n'a rien à envier aux armées princières, même si l'infanterie des jurades souffre des mêmes difficultés que les autres infanteries de son temps (une infériorité tactique face à la cavalerie lourde jusqu'à l'évolution introduite par les Suisses), avec une certaine renommée cependant dans le maniement de l'arbalète108. Cette "valeur" guerrière s'inscrit d'ailleurs dans une tradition militaire gasconne qui fera les beaux-jours des Montluc et autres D'Arta.

                                             FIN

Bonne soirée et bon weed-end

 

Publié dans Comité, Annonce

Partager cet article

Repost0

MONTAGNES d'ASPE 18 OCTOBRE 2020

Publié le par Comité de quartier

MONTAGNES d'ASPE 18 OCTOBRE 2020
MONTAGNES d'ASPE 18 OCTOBRE 2020
MONTAGNES d'ASPE 18 OCTOBRE 2020
MONTAGNES d'ASPE 18 OCTOBRE 2020

Publié dans Comité, Annonce

Partager cet article

Repost0

LA MALE JORDANE

Publié le par Comité de quartier

Bordeaux et la Guerre 1406-1450

Episode IV

Est-ce que chaque jurade en armes forme un contingent distinct dans l’ensemble de l’armée communale? Probablement. Dès 1406 une jurade possède un capitaine et un lieutenant distinct87. L’organisation des jurades semble être similaire à celle des bannières de Fribourg88:chaque bannière correspond à une "division territoriale de la cité" qui sert à "la mise en ordre de bataille des contingents, mais aussi à la garde et à la défense. Chacune de ces bannières représente une entité plus ou moins autonome constituant une section militaire de recrutement". On sait aussi que le principe de la montre est connu des jurats. Il est important de rappeler qu'on va à la guerre avec son voisin, son parent, son patron, son confrère. On se bat sous leurs regards, on s’y distingue ou on s’y couvre d’opprobre. Le couard est privé de tous privilèges, franchise et liberté de ladite ville et sous peine de tout, quand il s’agit de faire forfait au roi, notre seigneur, et auxdits seigneurs, et à la ville"89.Ces sièges n'ont été que le début d'une longue série qui amène Bordeaux à prendre pied dans l’Agenais et le Bergeracois90au plus grand plaisir d'Henri V qui félicite les jurats91. La Male Jornade, 1ernovembre 1450 En 1450 la situation est à nouveau à l'avantage des partisans du roi de France. La France anglaise n'est plus avec la reconquête de la Normandie. Reste aux Français à conquérir la Guyenne: en 1438 les écorcheurs de Villandrando ont mis à sac Saint-Seurin malgré une sortie des Bordelais. En 1442, Charles VII a tenté d'avancer en Bordelais mais son avant-garde fut dispersée à Saint-Loubès malgré la prise de La Réole. Aucune expédition anglaise de secours n’est possible du fait des dissensions internes entre York et Lancastre92. C'est dans ce contexte, pendant que le comte de Penthièvre s'empare de Bergerac, que le sire d'Orval93lance une chevauchée à travers le duché depuis Bazas. Sans rencontrer de résistance, il s'enfonce en Bordelais et d'après M. de Coucy, campe à Blanquefort sans qu'on sache si le château est pris. Les lettres de quittances relevées par le Père Ansèlme94désignent le sire d'Orval comme capitaine de 100 lances entre 1448 et 1451. La réforme de Charles VII de 1445 donne comme unité fiscale à ses armées la lance: un homme d’armes, deux archers, un coutillier, un page et un valet95. En théorie un capitaine de 100 lances a sous son commandement 6000 hommes. Mais le héraut Berry donne le chiffre à 400-500 hommes (une note marginale stipule 600 à 700). Si ces chiffres correspondent au nombre d'hommes d'armes, on aurait alors un effectif de 2400 à 3000 hommes au minimum, ou 3600 à 4200 au maximum; tout cela sans compter les compagnies de Etienne de Tholeresse, Robien Petit-Lou, un certain l'Espinasse, d'Etienne de Vignoles signalés par les chroniqueurs français. Pour les Anglo-Gascons, les chroniqueurs français ont estimé un chiffre entre 8000 et 10 000 combattants. Ils sont certainement surestimés pour glorifier le vainqueur. Bordeaux peut théoriquement aligner 5000 hommes au maximum auxquels on peut ajouter, selon M. de Coucy, 400 anglais fraîchement arrivés ainsi que les barons du Bordelais. Le commandement AMB

Est  confié à Gadifer Shorthoise96, maire de Bordeaux depuis 143397et au sous-maire Johan Gassiot98.Or le maire, nous rapporte Nicolas Harris99, présent en 1442à Bordeaux, semble être un piètre capitaine et aurait commandé en 1438la désastreuse sortie des Bordelais contre les Ecorcheurs. D'après M. de Coucy et Jean Chartier, le sire d'Orval est alerté de l'arrivée des Bordelais par la prise d'un de leurs coureurs. Ce sont des aléas fréquents: espionnage et renseignement font partie de la guerre. On envoie bien en avant du corps d'armée des chevaucheurs chargés de repérer l'itinéraire et la position de l'ennemi. Il n'est donc pas rare que les chevaucheurs soient interceptés par l’ennemi. Selon M. de Coucyle sire d’Orval cherche une bonne position où s’établir, talonné de près par les Bordelais. Il est difficile de savoir si le combat lui est imposé ou s'il l'a cherché. D'après le héraut Berry, l’ordonnance des Gascons laisse à désirer. G. Shortoise n’attend pas l’infanterie communale. Sa cavalerie prend de l’avance sur elle à tel point qu’elle finit par être trop loin: sur une marche allant de 6 à 8 km, il est facile aux cavaliers de distancer l’infanterie. Et pourtant, cette dernière semble avoir été disposée devant au départ selon J. Chartier. L'est-elle lors du premier choc ? Difficile à dire. Toujours est-il que, opportuniste, le sire d’Orval attaque la cavalerie anglo-gasconne esseulée. M. de Coucy nous dit qu’"il y ot de pluseurs et grans fais d‘armes, tant d’un costé comme d’autre; car pluseurs lanches y furent rompues, gens et chevaulx portez par terre". P. Contamine décrit alors la tactique comme ayant pour but "d’atteindre les montures, de désarçonner les cavaliers; alors intervenaient les écuyers, les ribauds, les valets d’armes, qui achevaient la besogne"100. Sur ce passage M. d'Auvergne rapporte ceci:

 

 "Or le jeu fut à l’approuchier,

 Et à monstrer lors la vaillance;

Car  quan vint aux bastons couchier,

Peu sçavoient le tour de la lance."

 

Aurait-on là la preuve qu’une partie de la bourgeoisie combat montée? Le vers des "bastons couchier" fait référence à la charge des hommes d’armes montés. Ces derniers, utilisent la lance couchée, "la hampe serrée sous l’aisselle [dirigeant] de la main la pointe de la lance, formant ainsi [...] un projectile unique"101avec leur monture. Le dernier vers fait référence à la moins bonne maîtrise des Bordelais. Elle s'expliquerait par le fait que ce sont des bourgeois qui ne peuvent rivaliser avec des professionnels. À ce jeu-là, sans l’appui de leur infanterie, les cavaliers anglo-gascons, d’une expérience inégale, ne peuvent faire le poids: le maire prend la fuite, entrainant toute la cavalerie. Reste alors au sire d’Orvalà mettre en fuite l’infanterie communale équipée de jacques et de salades selon M. d’Auvergne. Sans cavalerie et l’archerie n’ayant pas eu le temps de se déployer, d'après M. de Coucy, l’infanterie désorganisée ne peut tenir le choc. Sans formation, il est impossible aux gens de pieds de soutenir la charge de la cavalerie. La plus simple tactique à leur disposition est bien évidement le mur, de faible profondeur, déployé sur un large front. Une couronne, un carré ou un coin étaient aussi envisageables à l'instar des Suisses, Ecossais ou Liégeois. Pour la cavalerie il s'agit de casser la formation et d'isoler les piétons par petits groupes. Il est étonnant qu'il n'y ait pas de trace d'artillerie. On sait que les Bordelais disposent de pièces de petit calibre102.Peut-être n'ont-ils pas envisagé de les prendre vu la faible cadence de tir de ce type de pièce.

Fin de l'avant dernier épisode

Bonne soirée

 

Publié dans Annonce, Comité

Partager cet article

Repost0

MONTAGNE d'ASPE 17 OCTOBRE 2020

Publié le par Comité de quartier

MONTAGNE d'ASPE 17 OCTOBRE 2020
MONTAGNE d'ASPE 17 OCTOBRE 2020
MONTAGNE d'ASPE 17 OCTOBRE 2020
MONTAGNE d'ASPE 17 OCTOBRE 2020
MONTAGNE d'ASPE 17 OCTOBRE 2020

Publié dans Annonce, Comité

Partager cet article

Repost0

LA MALE JORDANE

Publié le par Comité de quartier

Bordeaux et la Guerre 1406-1450

  EPISODE  III

Cet engagement n'est pas sans rappeler par sa tactique celui de 1372 devant La Rochelle où les galères castillanes d'Ambrosio Boccanegra s'étaient emparées du convoi anglais du comte de Pembroke. À cette occasion, les Castillans avaient aussi mis à profit le tirant d'eau de leurs navires pour pousser les nefs anglaises à l'échouage et ainsi s'en emparer séparément. Là aussi, il est questions de brûlots et d'abordages acharnés. La bataille de Saint Julien en Médoc s'inscrit donc dans la continuité des affrontements navals qui ont émaillé le conflit. La portée de l'évènement est tout aussi importante qu'en 1372puisque Louis d'Orléans rentre à Paris sans gloire, ce qui a sans aucun doute profité à Jean Sans Peur.Les sièges de Rions, Saint-Macaire et Budos, 1420-1421Le contexte est très différent de 1406. La guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons bat son plein et Henri V est régent du royaume de France. Il demande en mai 1420 à ses sujets gascons de prendre part à la mise au pas des rebelles partisans du Dauphin63. Déjà, sous le commandement du connétable de Bordeaux, les jurades s’étaient mises en armes pour reprendre les places de Puch-Norman, de Malenginh64et de La Mota-Mont-Rebel65dans les environs de Castillon au printemps. Pour les tenants du Dauphin, la situation est délicate puisqu'ils sont désormais sur la défensive. Les places de l'arrière-pays garonnais leurs sont acquises et représentent l’objectif des Bordelais car elles leur permettraient de tenir le bassin vinaire à la base de toute l'économie de la région et source de profit pour les élites bordelaises.De plus cela permettrait d'étoffer le bassin défensif que Bordeaux a tissé pour se protéger. C'est le moment d'un renversement de l'initiative puisque depuis la fin de la Principauté la pression militaire était quasi exclusivement française. Les jurats mobilisent toutes leurs jurades et toute leurartillerie66.Ils recrutent aussi100 hommes d'armes pour trois mois et les placent sous le commandement du connétable de Bordeaux67. Les frères Esteue, bourgeois de Bordeaux, sont nommés capitaines de la ville et le sénéchal a le commandement de l'ensemble de l'opération. Il est probable que les villes filleules aient été sollicitées. On aurait donc une armée d'environ 5000 hommes. Du côté français, le capitaine de Rions est un certain Bernad Ferran68, celui de Saint-Macaire est Guillaume Marceille, Marcelhe ou Marcille69et le château de Budos est tenu par son seigneur, André de Budos70. Tous ont probablement une garnison fidèle mais Rions et Saint-Macaire doivent aussi pouvoir compter sur au moins une partie de la population.Les jurades en armes sont envoyées aux sièges de Rions au début du mois de juillet71, puis à Saint-Macaire à la mi-juillet72et enfin à Budos en octobre73. Ce siège de Budos échoue-t-il ou bien n’a-t-il tout simplement pas eu lieu? Toujours est-il que ce n'est que l’année suivante, malgré la trêve signée74au mois de mars avec André de Budos, que Bordeaux obtient la reddition du châtelain AM.

Que peut-on dire des combats? Il semble au vu de la chronologie que Rions se soit rendue assez rapidement ce qui laisse supposer qu'une partie de la population était pro-anglaise. Le capitaine Marcille a dû se retirer sur Saint-Macaire plus fidèle au Dauphin car la ville est prise d'assaut après un mois de siège et des tirs d'artillerie (un certain Perron de Port est payé pour avoir ramassé les boulets75après le siège). Ce siège est le plus long des trois ce qui explique peut-être le report de celui de Budos. L'année suivante, sous le commandement de Menaud de Fabars, capitaine de Langon76, secondé de Bigoros Esteue, jurat de La Rousselle, et Arnaud Miqueu77, jurat des Ayres78, la place de Budos se rend à la fin du mois de juin79sans qu'il n'y ait eu vraisemblablement d'intenses combats. Cela s'expliquerait par la puissance de l'artillerie communale qui possède entre autres une pièce une bombarde capable de tirer des boulets de 300 kg80. Le transport81par gabarre jusqu’à Podensac nous est connu mais pas l'acheminement jusqu’au siège. Mon hypothèse est que le canon, parce qu’il est en fer, donc segmenté, peut-être démonté et transporté en pièces détachées à l’instar de ce qu'ont pu faire les artilleurs du duc de Bourgogne.82Que sait-on du dispositif bordelais? Au niveau du commandement un officier du roi-duc expérimenté est flanqué de jurats impliqués dans les affaires militaires. Pour les sièges de Rions et Saint-Macaire, c’est le connétable de Bordeaux qui est sollicité. À ce titre la bannière de la ville doit être remplacée par celle de saint-Georges83. Cela signifie que c’est au nom du roi-duc que la place est prise et que le commandement est assuré par l’un de ses officiers. La ville place ainsi ses combattants sous la protection du saint patron de la cause anglaise. On le retrouve dans le cri de guerre "Guyenne! saint-Georges!"84. Ce cri est probablement adopté par l’infanterie communale pour renforcer sa cohésion: bannières et cris de guerre communs permettent de faire naitre un sentiment de fraternité85.Il est en tous les cas un symbole de l'union anglo-gasconne.Que savons-nous alors de l’organisation de l'armée communale ? Elle est composée d'hommes d'armes, montés, issus pour une part de la noblesse du Bordelais mais aussi de la bourgeoisie. Cette dernière catégorie est bien identifiée dans les Registres86: les bourgeois sont obligés de posséder un harnois. Vient ensuite le commun, armé inégalement sur ses deniers.Se battent-ils tous côte à côte? Dans le cas de ces trois sièges, la distinction ne s’est certainement faite qu’entre gens de traits et les autres. Les plus riches, pouvant servir montés, ont sans doute mis pied à terre. On aurait d’un côté les gens de traits dont le rôle est de couvrir l’assaut et de l’autre le reste chargé d’y monter.

A Suivre

Bonne soirée

Publié dans Comité

Partager cet article

Repost0

LA MALE JORDANE

Publié le par Comité de quartier

Bordeaux et la Guerre 1406-1450

EPISODE  II

Qu’est-ce qui les a décidés ? Trois facteurs peuvent être avancés : le premier, d’ordre météorologique, repose sur le témoignage de M. Pintouin : "le jour fût obscurci par un brouillard si épais et par des ténèbres si profondes qu’on se voyait à peine aux extrémités des deux flottes". N’oublions pas que nous sommes en plein mois de décembre et que les autres chroniqueurs s’accordent à dire que le temps est exécrable. Le second facteur est la supériorité numérique sur la flotte rochelaise commandée par Clignet de Brabant. Enfin, le dernier facteur est tactique: la flotte française est à l’ancre, embossée devant Camilhac et ne peut donc pas manœuvrer aisément (comme à l’Ecluse...). La rencontre a lieu, selon M. Pintouin, le 23 décembre. Les dernières délibérations des Registres sont d'ailleurs du 22 décembre. Le Journal du siège de Blaye et de Bourg localise l'action devant Saint-Julien en Médoc face à Bourg et Camilhac. J. Juvenal des Ursins estime que le combat s’est déroulé sur 2 heures. L’auteur du Journal du siège de Blaye et Bourg le fait débuter aux vêpres (soit entre 17 et 18 heures) et durer toute la nuit. Cette dernière hypothèse est cohérente avec l’idée d’un long combat sans visibilité, au milieu d’un brouillard comme l’affirme M. Pintouin et rythmé par la marée très forte dans ce fond d'estuaire.Qui a eu l’initiative de l’engagement ? Selon la Chronica Maiora, ce sont les Bordelais qui lancent l’attaque, les autres récits n’évoquant qu’une rencontre. Les Registres confirment cette hypothèse: ils saisissent l’opportunité de remporter la victoire via la tacti que des brûlots. Il faut pour cela deux prérequis: 1. la maîtrise du courant; 2.l’assurance que les brûlots atteignent leurs cibles. La maîtrise du courant est garantie par les gens du fleuve qui sont sur leur terrain, ce qui n’est pas le cas des Rochelais, bien qu’il parait évident qu’ils ne sont pas là  en flots inconnus. Le succès de la tactique est assuré par le fait que les navires français sont embossés, c’est-à-dire maintenus ancrés par un point d’amarrage à la proue et à la poupe. Bien que nous n’ayons pas les relevés des chenaux contemporains de la bataille59il est certain qu'ils ont limité la marge de manœuvre d’une flotte de gros navires cherchant à esquiver le brulot. De plus, ils ne connaissent pas les chenaux aussi bien que les Bordelais.Enfin pour peu qu’il y ait un fort courant remontant l’estuaire et un brouillard dense, les chances de réussite de la tactique s'en trouvent augmentées. La seule incertitude est due au climat trop humide et peu propice à un grand embrasement, d’où l’utilisation de résine et de poix pour assurer un minimum de dégâts.Ont-ils laissé le brûlot être emporté par le courant après y avoir mis le feu ou l’ont-ils accompagné jusqu’à être certains qu’il atteigne sa cible pour y mettre le feu? La deuxième hypothèse est la plus probable tant le risque d’échouage est grand60. Même si des guetteurs peuvent prévenir la flotte française, la vitesse des brûlots (grâce au courant) et l’immobilité supposée des navires français n’empêchent pas l’embrasement de deux bateaux selon l’auteur de la Petite Chronique de Guyenne(un seul navire perdu selon E. Monstrelet qui ne parle pas de feu). Probablement surpris et désorganisés par les brûlots, les navires français sont ensuite engagés. Excepté Waurin, les chroniqueurs expédient le récit du combat par une mêlée âpre où, au mieux,il est convenu un résultat nul, au pire, une défaite pour les Français. Le récit de J. de Waurin est à prendre avec prudence: il n’évoque pas l’usage des brûlots pourtant attesté par les Registres. De plus, il n'attribue la victoire à personne. Sa narration est toutefois intéressante car elle évoque la mise en place d'une formation navale de part et d'autre avec l'usage de trompettes et clairons. Avec deux escadres d’une vingtaine de navires capitaux chacune, plus la batellerie fluviale bordelaise,on imagine mal la manœuvre être annoncée à la criée de bord à bord, surtout si l'on admet être à la nuit tombante avec un épais brouillard. Des codes sonores ont-ils été fixés à l’avance ? Pourquoi pas. Les gens de guerre ont les leurs pour la bataille et les marins pour les manœuvres. On peut alors se poser la question de l'existence d'une convergence des pratiques.Selon le Journal du siège de Blaye et de Bourgil y a deux engagements : un le soir et l’autre au matin. Quand sont utilisés les brûlots ? La logique voudrait que, comme l’engagement est certainement bordelais, ils soient utilisés dès le début pour désorganiser l’escadre française à l’ancre. On peut aussi envisager que ce ne soit que le lendemain matin avec l'aide de la marée. L’avantage au premier assaut est donné aux Français qui capturent –selon la Petite Chronique de Guyenne rejoint en cela par M. Pintouin –une nave. Ainsi il est aussi possible que pendant la trêve nocturne (car la mêlée est vraiment trop confuse dans l’obscurité pour que l’assaut continue) les Bordelais décident de sacrifier l’une de leurs embarcations pour en faire un brûlot et surprendre les Français au lever du jour.Waurin décrit le combat comme un échange de traits –avec un usage de canons –sans abordage signalé. Cependant, les prises ont nécessité que les vaisseaux capitaux se soient abordés. Le bastingage pavoisé sert autant de position de tir et de repli que d’éventuels châteaux disposés à la poupe (et parfois à la proue). Ces vaisseaux capitaux sont les galères et naves, mais aussi les baleiniers municipaux. Les petits navires réquisitionnés n'ont pu faire jeu égal avec ces grosses unités. Ils ont plutôt un rôle de plates-formes de tir mobiles et rapides pour les arbalétriers de la ville, harcelant sans cesse l’ennemi de traits et n’abordant que les navires déjà au prise avec les unités lourdes afin de surprendre l’équipage focalisé sur un bord assailli. La récupération des hommes tombés à l’eau, pour le sauvetage ou la capture, leur a peut-être aussi été dévolue. Le combat est unanimement décrit comme acharné comme le prouvent prises et des reprises de navires. Les courants61faisant dériver les combattants –on est étonné qu’aucun échouage n’ait été signalé –il est possible qu’un navire capturé soit éloigné du gros du combat pendant un laps de temps variable avant d’être à nouveau abordé. Àce moment-là,les navires bordelais à faible tirant d’eau peuvent faire la différence en naviguant dans les hauts fonds pour assaillir un navire français en difficulté. Dans cette configuration là on peut dire que les habitants –tant de Bordeaux que de Bourg –ont fait jeu égal avec les hommes d’armes en grand nombre du duc d’Orléans. Leur bonne tenue dans les combats doit être mise en relation avec l’effectif aligné par les Bordelais mais aussi avec la nature même de l’affrontement. Sur terre, Bordelais et Bourgeais sont retranchés dans la ville et se savent soutenus par la Ligue de 1379. Sur l’eau, le déploiement de la batellerie aux côtés des vaisseaux capitaux anglo-gascons a certainement procuré un sentiment de confiance, voire d’émulation par le nombre. Les hommes d’armes français démontés se retrouvent ainsi à quasi égalité avec ces bourgeois capables de s’équiper aussi bien qu’eux. Les simples miliciens et arbalétriers bénéficient eux de jacques que le jurat Ramon Guassias avait fait faire dès le mois de juillet62.Quant aux marins habitués aux escarmouches et à la course en mer, ils connaissent certainement mieux les roueries qu’impose ce genre de combat. Lances et autres armes d’hast peuvent avoir été utilisées bord à bord pour tenter de toucher à distance l’adversaire, protégé derrière la rangée de pavois du bastingage fréquents sur ce genre de navire.Une fois abordé, les armes de plus courte allonge,tel que les épées, coutelas, haches, masses et marteaux,prennent le relais sous le tir des arbalétriers et archers embusqués dans les huniers et les châteaux.Plusieurs petits combats séparés n’obligent pas les jurats à devoir commander la manœuvre, d’autant plus qu’ils profitent là de l’expérience des maitres de navires qui sont tout aussi habitués que leurs marins à l’affrontement naval. Le pont dégagé, il faut ensuite se rendre maitre du château. Le terme de château est d’ailleurs tout à fait parlant puisqu’il faut alors l’assiéger, voir négocier avec le maitre du navire qui peut proposer une reddition de son équipage. 367 Français dont 20 chevaliers sont faits prisonniers et une certaine quantité d’harnois et d’armes sont saisis. Rançons et équipement onéreux, voilà de quoi accorder le bénéfice de la rencontre aux Bordelais.On imagine la joie et la fierté des bourgeois ramenant leurs prises à Bordeaux.Du côté gascon, 32 hommes sont perdus, dont 5 prisonniers à la Rochelle.Selon le Journal du siège de Blaye et de Bourg2 navires français sont pris ainsi qu'un autre peut-être aragonais. Les Registres n’indiquent pas de prise de navire, peut-être parce quela prise est revenue à un tiers(un noble ou un maitre de nau bayonnais ou anglais). Chose étonnante,il n’y a pas non plus de poursuite signalée:M. Pintoin affirme que sans le retour des navires battus, les Français seraient morts de faim car le ravitaillement des assiégeants semble s'être fait par voie maritime. Pourtant il est fréquent qu’en mer les combats soient à outrance, comme sur terre et qu'une fois l'ennemi débandé on lui donne la chasse. Doit-on y voir là une volonté de ne pas trop tenter le sort de la part des Bordelais? A moins que les jurats, préférant se reposer après leurs prises et une nuit de combats, ne pensent pas à pousser leur avantage.Abattus, minés par la faim et la dysenterie, les Français lèvent le siège en janvier 1407.

A suivre

Bonne fin de journée

Publié dans Comité

Partager cet article

Repost0

MONTAGNE d'ASPE 13 SEPTEMBRE 2020

Publié le par Comité de quartier

MONTAGNE d'ASPE 13 SEPTEMBRE 2020
MONTAGNE d'ASPE 13 SEPTEMBRE 2020
MONTAGNE d'ASPE 13 SEPTEMBRE 2020
MONTAGNE d'ASPE 13 SEPTEMBRE 2020

 

Publié dans Annonce, Comité

Partager cet article

Repost0

La Male Jordane

Publié le par Comité de quartier

Bonjour à tous,

pour ceux  qui souhaitent  passer un peu de temps à lire pendant le confinement le Comité vous propose en quelques épisodes l'histoire de la guerre de Bordeaux. (Sud  Ouest du 01-11-2020)

Bonne lecture.

Le Comité

 

Bordeaux et la Guerre 1406-1450

EPISODE  I

De Saint-Julien en Médoc à la Male Jornade, un premier état des lieux.

Que dire de l'art de la guerre des Bordelais? Notre compréhension de la guerre médiévale et les représentations que l’on s’en fait reposent pour une bonne partie sur l’étude des batailles. Depuis Le Dimanche de Bouvines2ouplus récemment les travaux sur Azincourt3, Tannenberg4etCourtrai5,on constate un regain d’intérêt pour ces questions, délaissées par l’école des Annales qui récusait "l’histoire-bataille". Mais dans la mesure où ces événements sont particulièrement exceptionnels, ils sont susceptibles de ne pas être représentatifs du quotidien de la guerre.C'est pourquoi j'ai choisi de m'intéresser à des évènements plus mineurs ou différents,tels les sièges.Qui plus est,l'historiographie ne s'est que peu intéressée aux régions méridionales. Les grandes synthèses les traitent à la marge. Heureusement, la nouvelle génération de chercheurs a ouvert d’autres horizons géographiques aux études sur la guerre de Cent ans6. J'ai donc souhaité apporter quelques éléments sur des événements peu ou pas connus du grand Sud-Ouest. Les habitants de Bordeaux ont participé à plusieurs engagements militaires au cours de la guerre. Depuis la chute de la Principauté d’Aquitaine en 1372, le territoire relevant du roi-duc s’est réduit pour ne recouvrir en 1406 que le Bordelais, le Bayonnais, le Dacquois et Lourdes. Pour contrer l’avance des partisans du roi de France, le roi-duc envoie sans grand succès ses armées. Leur temps de présence est court et l’essentiel de l’effort est fourni par les forces locales, en particulier par les jurats7de Bordeaux

 

Le premier engagement de la période est celui de Noël 1406, non loin du "Bec d’Ambes, pour la garde et sauvegarde du lieu de Bourg"28. Cette bataille a fait l’objet d’une étude de S. Lavaud29qui met en évidence l’importance de la maitrise de l’espace fluvial,de l’adhésion de la communauté à la politique menée par ses élites et de l’engagement personnel des jurats. En 1406, Louis d'Orléans, lieutenant de son frère Charles VI en Guyenne, assiège les villes de Bourg et Blaye avec la ferme intention de marcher ensuite sur Bordeaux pour enfin en finir avec les possessions continentales du roi-duc. Les deux villes assiégées sont des "filleules" de cette dernière depuis la création de la Ligue de 1379 qui regroupe en 1406 Bourg, Blaye, Cadillac, Castillon, Libourne et Saint-Emilion (d'autres villes contrôlées par des partisans du roi de France seront reprises et réintégrées). Cette ligue a une vocation militaire: il s’agit de se prêter mutuellement assistance sous l’égide de Bordeaux30. En 1406, le roi-duc ne peut intervenir malgré les appels à l'aide des jurats31. L'affaire se joue donc entre l'armée de Louis d'Orléans et les forces levées par les Bordelais. Pour le duc, l'enjeu est de taille. Une victoire en Guyenne lui permettrait de prendre définitivement l'ascendant sur le duc de Bourgogne32qui ne s'est guère illustré au siège de Calais. Il peut compter localement sur les Armagnac et les Albret qui ont rallié depuis 1368 le parti pro-français. Il tente aussi de jouer d'un ressentiment des Gascons envers Henri IV qui a détrôné Richard II de Bordeaux33.Pour les Bordelais, il s'agit de conserver leur obédience anglo-gasconne, synonyme de privilèges lucratifs. Dès le 7 août 1406, les Bordelais engagent la compagnie du routier Lancelot de la Trau34. Ils sont avertis de l'entrée en campagne de Louis d'Orléans et préparent leur effort. Pour cela ils savent qu'ils peuvent compter sur la mar (la mer, qui désigne tout ensemble les deux fleuves et l'estuaire) pour ravitailler les places menacées. Déjà, les places tenues par les routiers pro-anglais aux alentours de Cahors et dans le sud du Périgord tombent les unes après les autres aux mains des pro-français35.Les maires des villes de Blaye, Libourne et Bourg font appel au soutien de leur marraine. Le15 octobre, le duc d'Orléans est à Saint-Jean d'Angély. Il avance sur Mirambeau ce qui laisse prévoir une attaque portée plutôt sur Blaye ou Bourgque sur Libourne ou Saint-Emilion. C'est ce qui décide les Bordelais à renforcer ces deux places avec l'envoi de troupes sur leurs deniers, commandées par des nobles du pays et secondées de bourgeois de la ville. La Chronique du siège de Blaye et de Bourg36rapporte que le duc est devant Blaye le 21 octobre au soir. Le duc sait que l'estuaire de la Gironde est la clé du dispositif de défense des Gascons. Aussi fait-il venir des vaisseaux de la Rochelle: les Registres donnent le chiffre de 4037vaisseaux. Pour M. Pintouin, c’est 300 hommes d’armes sur 18 navires, effectif confirmé par J. Juvenal des Ursins. E. Monstrelet et J. de Waurin donnent22 navires, 30 selon Walsingham. Selon le Journal du siège de Blaye et de Bourg, 367 Français sont fait  prisonniers et 5 Gascons sont pris et emmenés à la Rochelle. Cela veut dire qu'il y a plus de 367 Français embarqués puisque tous les navires rochelais n'ont pas été pris. On est donc en présence d'une force AMB

supérieure à celle décrite par M. Pintouin. Les écarts peuvent s’expliquer suivant qu’on compte les vaisseaux armés avec ou sans les transports ravitaillant l’armée du duc. C’est une démonstration de force navale. Sur terre, Blaye est peu inquiétée car il semble qu'un traité ait été conclu avec une partie des défenseurs de Blaye (la dame de Mussidan, qui fait office de seigneur de Blaye, est la nièce de Charles d'Albret, présent dans l’armée comme connétable de France):si Bourg tombe, Blaye se rendra. C'est à l'avantage du duc d'Orléans qui obtiendrait ainsi en un siège deux verrous majeurs du bassin défensif Bordelais.

Avec 1000 hommes embarqués, les Bordelais s'assurent de la supériorité numérique sur l'eau. Lors de la délibération du 19 décembre, ils établissent un plan d’action qui prévoit que la flotte aille au Bec d'Ambès, voire jusqu'à Castillon en Médoc afin de ravitailler Bourg. Il s'agit donc plus de forcer le blocus que d'affronter les Français embossés devant Camilhac53à deux pas de Bourg. C’est une stratégie plutôt défensive qui vise à enliser le siège et laisser à l'hiver le soin de chasser les Français qui sont dit sous les tentes, dans la boue et atteints de dysenterie. Cependant, quelques détails dans les Registres laissent supposer que les jurats ont aussi envisagé un dénouement rapide par une stratégie offensive: le pain et le cidre ne sont prévus que pour 8 et 4 jours54; ils réquisitionnent aussi des torches55, de la résine56et un bateau pour en faire un brûlot57et surtout, ils envoient le 7 décembre une lettre à deux nobles alliés pour qu'ils ne prennent plus la peine de venir en renfort. C’est le signe de l'imminence du dénouement. Les jurats se laissent donc deux options: soit décourager le duc d’Orléans en forçant le blocus pour permettre à Bourg de tenir plus longtemps ou limiter les coûts en forçant les Français à lever le siège par la destruction de leur flotte. C’est probablement la deuxième option qui est privilégiée (l’autre étant prévue à défaut) le 22 décembre 1406, lorsqu’ils décident de faire embarquer Aymeric de Duras et le sire de Saint-Cric sur les navires.

Fin premier épisode

 

 

 

 

Publié dans Annonce, Comité

Partager cet article

Repost0

SALLE CAUDERES

Publié le par Comité de quartier

Bonjour,

suite à l’arrêté préfectoral, la salle de Cauderès est fermée à partir de ce jour samedi 26 septembre 2020 et ce pendant 15 jours minimum.

Les jardins partagés n'étant pas touchés par cette mesure, ceux qui désirent continuer ou adhérer à la section peuvent dès à présent régler leur cotisation.

Le comité

SALLE CAUDERES

Publié dans Annonce, Comité

Partager cet article

Repost0

PARC CAUDERES

Publié le par Comité de quartier: Président

PARC CAUDERES

Trouvé dans l'enceinte du parc Cauderès.

Pour le récupérer téléphoner au 06.30.83.37.30

Bonne soirée

Publié dans Annonce, Comité

Partager cet article

Repost0

COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020

Publié le par Comité de quartier

Bonjour à tous,

Le week-end du comité en Vallée d’Aspe c’est très bien passé et le groupe en garde un bon souvenir... Le samedi matin le plafond était bas dans la Vallée et après avoir pris le café tous ensemble nous sommes partis à Astün : station de ski Espagnole près du col du Somport. Le soleil était au rendez-vous et nous avons pris le télésiège qui nous a emmenés à l'Ibon de Truchas (lac des Truites) à 2100m d’altitude où nous avons pique-niqué. Après nous êtres bien restaurés , nous avons pris la direction du col d’Astün 2189m que nous avons atteint 45mn plus tard. Arrivés dans le parc national des Pyrénées  se dressait devant nous le majestueux pic du Midi d’Ossau qui du haut de ses 2884m domine les montagnes Ossaloises. Nous avons admiré ce magnifique panorama et avons repris notre chemin en direction du col des moines (2168m) que nous avons atteint à 15h15.
Pour aller au bout de la randonnée prévue il nous restait encore 1h30 de marche avant d' atteindre le col d'Ayous à 2200m, ensuite il nous fallait plus de 3h30 de descente avec un dénivelé de 1600m jusqu'au parking du Fort du Portalet. L’absence d’activité physique durant les trois mois de confinement pesait lourd sur l’organisme des séniors. Après quelques minutes de réflexion, nous avons décidé d’écourter la balade et avons pris une variante. Nous sommes donc descendus à l'Ibon de Escalar( lac des grenouilles) et avons  pris un très joli sentier qui nous a ramenés au pied du télésiège à 1700 m où nous avons apprécié un rafraîchissement et chambré l’organisateur. Quelques minutes plus tard nous avons rejoint la Vallée pour diner tous ensemble au gîte d’Espourrins.

 Le lendemain à 10h00 nous étions à Canfranc pour la visite de la très belle gare internationale. A 13h00 tout le monde s’est retrouvé à Jouers, le très joli hameau d’Accous pour le déjeuner. A la fin du repas chacun a repris la route du retour.
Si l’année prochaine les conditions sanitaires nous le permettent on visitera le laboratoire scientifique souterrain de Canfranc le vendredi et le lendemain on rejoindra le Fort du Portalet en passant par Astün, Ibon de Truchas (le lac des truites), Ibon de Escalar (le lac des grenouilles) , le col des Moines, le lac Bersau, le col d’Ayous et le Chemin de la Mâture.
Bonne journée et bonnes vacances à tous.
Le comité

 


 
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020
COMITE CAUDERES VALLEE d'ASPE 10,11 et 12 juillet 2020

Partager cet article

Repost0

CONSEILS COMMUNAUX TALENCE

Publié le par Comité de quartier

CONSEILS COMMUNAUX TALENCE
CONSEILS COMMUNAUX TALENCE

Partager cet article

Repost0

ASSEMBLEE GENERALE A CAUDERES

Publié le par Comité de quartier

Bonjour,

l'assemblée générale du comité de quartier de Caudérès a eu lieu dimanche 12 janvier 2020 et comme d'habitude, la salle était comble. Les nouveaux résidents du quartier ont eu l'honneur de faire connaissance avec Mr Sallabéry maire de Talence qui nous a rendu visite. Il a assisté ainsi qu'Agnès Bevfe, Isabelle Rami et Christian Pène élus municipaux au déroulement de la réunion. De nouveaux adhérents sont venus grossir le groupe Comité Cauderès, toute l'équipe leur souhaite la bienvenue. L'assemblée s'est prolongée avec la dégustation de la galette et du Jurançon.

Bonne journée

ASSEMBLEE GENERALE A CAUDERES
ASSEMBLEE GENERALE A CAUDERES

Partager cet article

Repost0

ECHECS A CAUDERES

Publié le par Comité de quartier

C'est dans la bonne humeur habituelle que les joueurs d'Echecs on repris mardi soir leur séance.

ECHECS A CAUDERES
ECHECS A CAUDERES

Partager cet article

Repost0

ASSEMBLEE GENERALE COMITE DE QUARTIER CAUDERES

Publié le par Comité de quartier

ASSEMBLEE GENERALE COMITE DE QUARTIER CAUDERES

Partager cet article

Repost0

ECHECS CAUDERES

Publié le par Comité de quartier

Bonjour à tous,

après quelques jours de vacances les soirées d’Échecs reprennent demain mardi 07 janvier à 20h00. Pas de séance d’Échecs durant les vacances scolaires.

Mr Jacques Eychenne  qui est à l'origine de la section n'est plus en mesure pour des raisons personnelles d'assurer à temps complet  l'animation  ainsi que la partie formation . Jacques c'est investi sans compter, sa qualité de pédagogue et son expérience ont contribué au développement de la section. Depuis 2018 le nombre d'adhérents a quadruplé dont la majorité est représentée par des enfants.

Jacques , la section te remercie et te souhaite bonne chance dans ta nouvelle fonction.

Patrick Boyancé et Gilbert Rizzolo continuent  l'animation et c'est toujours avec autant de plaisir et de passion que  séniors et enfants se retrouvent le mardi soir à Cauderès.

 

ECHECS CAUDERES
ECHECS CAUDERES
ECHECS CAUDERES
ECHECS CAUDERES
ECHECS CAUDERES
ECHECS CAUDERES
ECHECS CAUDERES
ECHECS CAUDERES
ECHECS CAUDERES
ECHECS CAUDERES
ECHECS CAUDERES
ECHECS CAUDERES
ECHECS CAUDERES
ECHECS CAUDERES
ECHECS CAUDERES
ECHECS CAUDERES
ECHECS CAUDERES
ECHECS CAUDERES
ECHECS CAUDERES
ECHECS CAUDERES
ECHECS CAUDERES
ECHECS CAUDERES
ECHECS CAUDERES
ECHECS CAUDERES
ECHECS CAUDERES
ECHECS CAUDERES
ECHECS CAUDERES

Publié dans Annonce, Comité, Seniors

Partager cet article

Repost0

COMITE CAUDERES: 07 DECEMBRE 2019 VISITE CHATEAU CAILLOU A BARSAC

Publié le par Comité de quartier

Bonjour,

la visite organisée par Bruno au  Château Caillou à Barsac s'est très bien passée. La première partie s'est déroulée à l'extérieur devant le vignoble  ensuite nous  avons regagné le chai où les propriétaires père et fils nous ont expliqué très clairement les différentes étapes de la fabrication du vin. La troisième étape elle, s'est déroulée devant de très belles bouteilles dont nous avons dégusté le contenu.

Tout le monde était ravi.

Le comité

COMITE CAUDERES: 07 DECEMBRE 2019 VISITE CHATEAU CAILLOU A BARSAC
COMITE CAUDERES: 07 DECEMBRE 2019 VISITE CHATEAU CAILLOU A BARSAC
COMITE CAUDERES: 07 DECEMBRE 2019 VISITE CHATEAU CAILLOU A BARSAC
COMITE CAUDERES: 07 DECEMBRE 2019 VISITE CHATEAU CAILLOU A BARSAC
COMITE CAUDERES: 07 DECEMBRE 2019 VISITE CHATEAU CAILLOU A BARSAC
COMITE CAUDERES: 07 DECEMBRE 2019 VISITE CHATEAU CAILLOU A BARSAC
COMITE CAUDERES: 07 DECEMBRE 2019 VISITE CHATEAU CAILLOU A BARSAC
COMITE CAUDERES: 07 DECEMBRE 2019 VISITE CHATEAU CAILLOU A BARSAC
COMITE CAUDERES: 07 DECEMBRE 2019 VISITE CHATEAU CAILLOU A BARSAC
COMITE CAUDERES: 07 DECEMBRE 2019 VISITE CHATEAU CAILLOU A BARSAC
COMITE CAUDERES: 07 DECEMBRE 2019 VISITE CHATEAU CAILLOU A BARSAC

Partager cet article

Repost0

FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES

Publié le par Comité de quartier

Bonjour à tous,

voici quelques photos prises hier soir à l'occasion de la fête de la musique à la salle de quartier Cauderès. Les enfants ont profité pleinement des nouveaux jeux y compris le terrain de pétanque qu'ils ont occupé tard dans la soirée.

  Un grand MERCI aux musiciens du groupe CHECKPOINT d'avoir animé pour la deuxième année consécutive notre pique-nique.

C’était parfait.

Bonne soirée.

Le Comité

 

 

FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES

Partager cet article

Repost0

CHATEAU DES ARTS: Réunion des cinq conseils communaux du 19 juin 2019

Publié le par Comité de quartier

CHATEAU DES ARTS: Réunion des cinq conseils communaux du 19 juin 2019
CHATEAU DES ARTS: Réunion des cinq conseils communaux du 19 juin 2019
CHATEAU DES ARTS: Réunion des cinq conseils communaux du 19 juin 2019
CHATEAU DES ARTS: Réunion des cinq conseils communaux du 19 juin 2019

Partager cet article

Repost0

FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES

Publié le par Comité de quartier

 A partir de 20h00, le 21 juin à l'occasion de la fête de la musique  le comité de quartier organise à l'intérieur du nouvel espace récemment inauguré un repas façon ¨¨Auberge Espagnole¨¨ .  Le groupe "CHECKPOINT" composé de 3 personnes du quartier Cauderès : 2 guitaristes dont un chanteur et 1 bassiste nous propose un concert de 1h30 à partir de 20h15. les jeux seront ouverts aux enfants et le terrain de pétanque aux adultes.

L'apéro sera offert par le comité de quartier

21 JUIN 2018

FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES
FETE DE LA MUSIQUE A CAUDERES

Partager cet article

Repost0

COMITE DE CAUDERES

Publié le par Comité de quartier

Après de nombreuses années de bon et loyaux services  Mme Iriart Dominique vice-présidente et Evelyne Lassartesses trésorière ont quitté le bureau. Elles se sont beaucoup impliquées dans toutes les manifestations du comité et des projets. Notamment celui du stationnement, de la fresque du square de la place du colonel Moll et dernièrement  celui du jardin de cauderès ( 1er budget participatif). l'inauguration de ce dernier  était l'opportunité pour le comité et son président de les remercier chaleureusement. Agnès et Dominique ont eu le plaisir de leur remettre un bouquet de fleurs. A l'issue de la manifestation, le groupe a posé pour une photo souvenir.

COMITE DE CAUDERES
COMITE DE CAUDERES
COMITE DE CAUDERES

Partager cet article

Repost0

INNAUGURATION DU JARDIN CAUDERES

Publié le par Comité de quartier

Monsieur le Maire Emmanuel Sallabery présente le projet du budget participatif et annonce une très bonne nouvelle concernant le devenir du square de la place du colonel Moll.

Après le  parc, Mr le Maire plante un pied de piment d'Espelette aux jardins partagés.

INNAUGURATION DU JARDIN CAUDERES
INNAUGURATION DU JARDIN CAUDERES
INNAUGURATION DU JARDIN CAUDERES

Partager cet article

Repost0

QUARTIER CAUDERES: INAUGURATION DU JARDIN CAUDERES

Publié le par Comité de quartier

 

Partager cet article

Repost0

MAI TALENCAIS ET ECHECS CAUDERES

Publié le par Comité de quartier

A l'occasion du Mai Talençais la section Echecs de Cauderès vous invite à rejoindre ses membres pour jouer quelques parties sous son stand ainsi qu'en plein air sur un tapis géant

Venez nombreux

Le Comité

MAI TALENCAIS ET ECHECS CAUDERES
MAI TALENCAIS ET ECHECS CAUDERES
MAI TALENCAIS ET ECHECS CAUDERES
MAI TALENCAIS ET ECHECS CAUDERES
MAI TALENCAIS ET ECHECS CAUDERES
MAI TALENCAIS ET ECHECS CAUDERES
MAI TALENCAIS ET ECHECS CAUDERES

Partager cet article

Repost0

PORTRAITS A CAUDERES

Publié le par Comité de quartier

Jeudi, les chevalets étaient de sortie au parc Cauderès.

PORTRAITS  A CAUDERES
PORTRAITS  A CAUDERES
PORTRAITS  A CAUDERES

Partager cet article

Repost0

LE MAI TALENCAIS 25 & 26 MAI 2019

Publié le par Comité de quartier

LE  MAI TALENCAIS  25 & 26 MAI 2019
LE  MAI TALENCAIS  25 & 26 MAI 2019
LE  MAI TALENCAIS  25 & 26 MAI 2019
LE  MAI TALENCAIS  25 & 26 MAI 2019

Partager cet article

Repost0

FLORE ET FAUNE DES PYRENEES

Publié le par Comité de quartier

 FLORE ET FAUNE DES PYRENEES
 FLORE ET FAUNE DES PYRENEES
 FLORE ET FAUNE DES PYRENEES
 FLORE ET FAUNE DES PYRENEES
 FLORE ET FAUNE DES PYRENEES

 

Publié dans Annonce, Comité

Partager cet article

Repost0

COMITE CAUDERES: JARDINS PARTAGES

Publié le par Comité de quartier

COMITE CAUDERES: JARDINS PARTAGES

Partager cet article

Repost0

MENAGE TA VILLE A CAUDERES. LES QUATRE COINS DU COMITE ETAIENT REPRESENTES.

Publié le par Comité de quartier

MENAGE TA VILLE A CAUDERES. LES QUATRE COINS DU COMITE ETAIENT REPRESENTES.
MENAGE TA VILLE A CAUDERES. LES QUATRE COINS DU COMITE ETAIENT REPRESENTES.

Partager cet article

Repost0

REHABITATION / EXTENSION DU STADE PIERRE PAUL BERNARD

Publié le par Comité de quartier

 

Madame, Monsieur,

 

J'ai le plaisir de vous convier à une réunion publique d'information portant sur le projet de réhabilitation / extension du Stade Pierre-Paul BERNARD qui se déroulera le

 

                   Lundi 13 mai 2019 à 18 H 30

         Salle polyvalente du Dôme - 221 avenue de Thouars

 

avec la participation de l'architecte, des représentants de Bordeaux Métropole, maître d'ouvrage du projet.

 

Souhaitant pouvoir compter sur votre participation à la présentation de ce projet qui va donner une nouvelle dimension à la plaine des sports de Thouars.

Cordialement,

 

 

Dominique IRIART

Présidente du Conseil Communal Est

Partager cet article

Repost0

COMITE CAUDERES: VISITE DU TRAM LE 05 MARS 2019

Publié le par Comité de quartier

COMITE CAUDERES: VISITE DU TRAM LE 05 MARS 2019
COMITE CAUDERES: VISITE DU TRAM LE 05 MARS 2019
COMITE CAUDERES: VISITE DU TRAM LE 05 MARS 2019
COMITE CAUDERES: VISITE DU TRAM LE 05 MARS 2019
COMITE CAUDERES: VISITE DU TRAM LE 05 MARS 2019
COMITE CAUDERES: VISITE DU TRAM LE 05 MARS 2019
COMITE CAUDERES: VISITE DU TRAM LE 05 MARS 2019
COMITE CAUDERES: VISITE DU TRAM LE 05 MARS 2019
COMITE CAUDERES: VISITE DU TRAM LE 05 MARS 2019
COMITE CAUDERES: VISITE DU TRAM LE 05 MARS 2019
COMITE CAUDERES: VISITE DU TRAM LE 05 MARS 2019
COMITE CAUDERES: VISITE DU TRAM LE 05 MARS 2019
COMITE CAUDERES: VISITE DU TRAM LE 05 MARS 2019
COMITE CAUDERES: VISITE DU TRAM LE 05 MARS 2019
COMITE CAUDERES: VISITE DU TRAM LE 05 MARS 2019
COMITE CAUDERES: VISITE DU TRAM LE 05 MARS 2019
COMITE CAUDERES: VISITE DU TRAM LE 05 MARS 2019
COMITE CAUDERES: VISITE DU TRAM LE 05 MARS 2019
COMITE CAUDERES: VISITE DU TRAM LE 05 MARS 2019
COMITE CAUDERES: VISITE DU TRAM LE 05 MARS 2019
COMITE CAUDERES: VISITE DU TRAM LE 05 MARS 2019

Partager cet article

Repost0

CAUDERES ECHECS

Publié le par Comité de quartier

20h00 - 20h30 correction des exercices et leçon

CAUDERES ECHECS
CAUDERES ECHECS
CAUDERES ECHECS
CAUDERES ECHECS

20h30 - 21h15 - 22h00 mise en pratique

PRATIQUE
PRATIQUE
PRATIQUE
PRATIQUE

PRATIQUE

Partager cet article

Repost0

CAUDERES ECHECS

Publié le par Comité de quartier

Le groupe s’agrandit.

CAUDERES ECHECS
CAUDERES ECHECS
CAUDERES ECHECS
CAUDERES ECHECS

Partager cet article

Repost0

COMITE DE QUARTIER CAUDERES TALENCE

Publié le par Comité de quartier

Le comité du Quartier Cauderès organise le lundi 11 mars une visite des ateliers du tramway de Bordeaux Métropole. Le groupe ne peut excéder 25 personnes. la visite commence à 14h00 et le rendez-vous est prévu à 13h30 à l’arrêt du Tram Thiers Benauge ligne ¨¨A¨¨

Inscriptions auprès de Messieurs  Jean-Paul Sarraguigne 06.44.89.45.03 et Simon Albéro 06.51.45.86.61 avant le dimanche 10 mars 2019.

Le Comité

 

 

 

  COMITE DE QUARTIER CAUDERES TALENCE

Partager cet article

Repost0

CAUDERES ECHECS 12 FEVRIER 2019

Publié le par Comité de quartier

La section Échecs s'étoffe et se rajeunit.

Papi Jacques est content...

CAUDERES ECHECS 12 FEVRIER 2019
CAUDERES ECHECS 12 FEVRIER 2019

Partager cet article

Repost0

Et c'est reparti pour un tour !

Publié le par Comité de quartier

 

Publié dans album, Annonce, Comité

Partager cet article

Repost0

INFO MAIRIE GRAND PEIXOTTO / MARGAUT -

Publié le par Comité de quartier

 

Bonjour,

 

Je vous prie de trouver en pièce jointe un courrier de Madame Jacqueline CHADEBOST, Adjoint délégué aux Espaces Verts et à la Sauvegarde et Valorisation du patrimoine bâti, non bâti et naturel, vous invitant à l'atelier participatif des habitants, pour le projet Grand Peixotto / Margaut, qui aura lieu le mardi 12 février 2019 à 18 h au Château Peixotto.

 

Si vous souhaitez y participer, il convient de vous inscrire à l'adresse électronique figurant sur ce courrier.

 

Vous souhaitant bonne réception de ce mail,

Cordialement

 

 

 

Dominique IRIART

Présidente du Conseil Communal Est

INFO MAIRIE GRAND PEIXOTTO / MARGAUT -

Partager cet article

Repost0

FEVRIER A CAUDERES

Publié le par Comité de quartier

FEVRIER A CAUDERES
FEVRIER A CAUDERES

Partager cet article

Repost0

ASSEMBLEE GENERALE COMITE CAUDERES

Publié le par Comité de quartier

ASSEMBLEE GENERALE COMITE CAUDERES

Partager cet article

Repost0

ECHECS A CAUDERES 29 JANVIER 2019

Publié le par Comité de quartier

ECHECS A CAUDERES  29 JANVIER 2019
ECHECS A CAUDERES  29 JANVIER 2019

Emmitouflés dans leur doudoune et les poches remplies de cailloux, Patrick et Gabin ont affronté les intempéries et bravé la tempête.

Partager cet article

Repost0

COMITE QUARTIER CAUDERES

Publié le par Comité de quartier

COMITE QUARTIER CAUDERES

Partager cet article

Repost0

1 2 > >>